Echo de Amazon, c’est un bel objet que l’on dépose au milieu de la pièce. On lui parle et il agit sur la base de nos commandes vocales. « turn on the living room lights » sera reconnu par Echo et selon une règle prédéfinie allumera les lampes du salon. Imaginez tout ce que vous pouvez commander avec la voix. Il est même possible de commander un taxi Uber.

Google prépare son propre Hub de type Echo en connexion probable avec ses appareils Nest permettant notamment de gérer le chauffage intelligemment dans sa maison.

Microsoft propose d’utiliser cortana avec son propre matériel comme un smartphone android mais ajoutera plus de puissance grâce à windows 10 qui permettra grâce au protocole de l’Open Connectivity Foundation (OCF), lorsqu’il sera disponibles courant 2017, de s’interconnecter et donc de commander un large éventail de dispositifs domotiques, d’objets connectés et de robots de service en plus de toute une panoplie de services en ligne déjà disponibles ou à venir.

Cortana permettra aux utilisateurs d’automatiser facilement des tâches à l’aide d’un PC Windows, d’un appareil mobile, d’une console Xbox ou Raspberry Pi 3.

Il est déjà possible d’utiliser Cortana sur son smartphone Android pour encoder un rendez-vous dans son agenda.
Pour les utilisateurs de windows 10, nul besoin donc d’acheter un appareil supplémentaire pour utiliser cortana dans sa configuration optimale.

Les utilisateurs seront en mesure de programmer des actions afin que Cortana puisse être utilisé pour allumer les lampes, la climatisation ou même d’ouvrir la porte d’entrée ou la voiture dans le garage en ayant préalablement commandé à Cortana d’ouvrir la porte du garage et de diminuer le chauffage ou l’air climatisé. Une commande comme «cinéma» pourrait faire descendre le projecteur, l’écran et diminuer les lampes du salon.

Les actions peuvent également être basées sur l’heure du jour ou sur des informations provenant de capteurs connectés. Les actions peuvent être attachées à des profils spécifiques Cortana comme « activer maison intelligente ». Les appareils connectés devront être reconnus par Windows 10 et être dans une liste des dispositifs approuvés, tout comme on procède lorsqu’on veut faire reconnaître une nouvelle imprimante en la sélectionnant dans une liste des drivers d’imprimantes sans fil disponibles.

Windows ne prend pas en charge tous les périphériques pour le moment. Le système d’exploitation fonctionne avec seulement ceux basés sur le protocole AllJoyn. Le soutien à une plus large gamme d’appareils viendra avec l’intégration du protocole établi par l’OCF, qui réunira les normes IOT disparates dans une standardisation salutaire.

Les grands acteurs de l’OCF comme Microsoft et Qualcomm travaillent ensemble avec l’Open Interconnect Consortium (OIC) dont font partie d’autres grands acteurs comme Intel, Samsung ou encore Dell pour faire converger des outils de découverte de dispositif, de sécurité et de connectivité sous la même bannière OCF.

Les utilisateurs seront en mesure d’utiliser Windows 10 et Cortana pour commander d’afficher les images des caméras installées dans le jardin sur une Smart TV Samsung.

La norme OCF soutiendra plusieurs types de connectivité, y compris Ethernet, le Wi-Fi, le Bluetooth et Zigbee.

Jusqu’à ce que l’intégration soit terminée, Microsoft met à disposition un bridge « open-source » pour relier les outils de l’OCI, appelé IoTivity, avec les API’s AllJoyn. Ce bridge permet aux appareils compatibles « AllJoyn » de parler à des dispositifs d’objets connectés « OCI-compatible« .

Microsoft a également annoncé un nouveau projet open-source appelé Open Translator pour les objets connectés, ce projet qui contribuera à définir des schémas pour créer un classificateur commun de dispositifs. Avec cette classification commune , il sera facile d’identifier les appareils. Ce sera un outil clef dans le processus de convergence AllJoyn et IoTivity en OCF. Le projet « Open Translator » sera disponible début avril sur Github.